Qu’est ce ce que la nécrose apicale de la tomate (cul noir) ?

 

La nécrose apicale de la tomate (en jargon le cul noir) est un symptôme apparaissant sur la zone apicale du fruit. Son « cul » en jargon de jardinier. On commence par apercevoir une décoloration tirant vers le marron puis la zone se ramollit, se rétracte et devient noire. Par la suite différents pathogènes peuvent profiter de cette faiblesse pour pénétrer dans le fruit, notamment des champignons (mildiou…). Les fruits touchés sont généralement les premiers apparus. La partie indemne reste comestible dans la plupart des cas mais si le problème prend de l’ampleur il peut amener à la destruction complète de la récolte. C’est un problème récurrent dans la culture de la tomate et nombre de jardiniers y ont déjà été confrontés sans toujours comprendre pourquoi ni savoir quoi faire.

 

Nécrose apicale de la tomate (cul noir)

 

 

Pourquoi cela arrive-t-il à mes tomates ?

 

Le cul noir intervient lorsque le fruit subit une carence en calcium. Le calcium permet à la plante de maintenir une cohésion cellulaire dans son organisme en créant des liens entre les parois des cellules. Il contribue très activement à la qualité et au poids des fleurs et des fruits ainsi qu’à leur conservation. Dans les fruits, le calcium se retrouve à l’intérieur des cellules et leur permet de dégrader certains acides produits pendant leur métabolisme. La perte de cette fonction dans le fruit conduit à des moucheture ou à des nécroses comme le « cul noir ».

 

Nécrose apicale cul noir tomate

 

Quelles sont les causes de la nécrose apicale de la tomate ?

 

Les causes du cul noir de la tomate font débat, la majorité des jardiniers ne comprenant pas entièrement le phénomène.

 

Le mythe du manque de calcium dans le sol

 

La première réaction quand on sait que cette nécrose est due à un manque de calcium dans le fruit est de penser que le sol est pauvre en calcium. C’est faux dans la quasi-totalité des cas !! Le calcium est présent dans la grande majorité des sols en quantité suffisante pour la culture de la tomate. En rajouter ne servirait à rien mais différentes causes peuvent empêcher la plante d’y avoir accès.

 

La disponibilité du calcium dans le sol

 

Si comme on l’a vu plus haut le calcium est presque systématiquement présent dans les sols cultivés ça ne veut pas dire qu’il y est disponible pour la plante. Différents cas peuvent amener à un blocage du calcium, la plante ne peut alors plus l’absorber en quantité suffisante :

  • Un arrosage insuffisant ne permet pas au calcium de rester soluble dans le sol et il n’est donc plus présent dans l’eau absorbée par la plante.
  • Un excès d’arrosage au contraire solubilise le calcium mais la racine manque alors d’oxygène et ne travaille plus suffisamment.
  • Une température du sol trop basse bloque l’assimilation du calcium par la plante. Notamment en serre où l’air se réchauffe plus vite que le sol.
  • Si les éléments ammonium (NH4+), magnésium (Mg++), potassium (K+) ou sodium (Na+) sont présents en quantités trop importantes dans le sol ils entrent en compétition d’absorption avec le calcium (Ca++) et la plante en manque.
  • Une électro-conductivité (EC) élevée du sol conduit au blocage du calcium. On constate ce phénomène à partir de 2,3 mS/cm.
  • Un pH trop acide du sol met le calcium (Ca++) en compétition avec l’aluminium (Al++).
  • Un sol mal préparé et trop compact limitera le développement racinaire et le taux d’oxygène, la plante se nourrira moins efficacement.
  • Une affection des racines (nématodes, champignons, sciarides, taupins, etc..) ralentit l’absorption des nutriments par la plante.

 

Le transport du calcium dans la plante

 

Si le calcium est présent dans le sol et qu’il peut être absorbé la plante peut néanmoins avoir du mal à le transporter jusqu’à ses différentes parties aériennes. Les causes sont généralement climatiques :

  • Un climat chaud et venteux accroit la transpiration de la plante qui utilise pour cela principalement ses plus grosses feuilles. L’apport en calcium est alors réduit pour les petites feuilles et les fruits puisque ils sont moins alimentés.
  • Un climat optimal (pas trop chaud, pas trop sec) permet à la plante de transpirer peu. Dans ces conditions les minéraux se concentrent dans les racines et créent un phénomène d’osmose qui aspire l’eau dans la plante. Un climat défavorable empêche cette pression racinaire de fonctionner correctement et les substances nutritives ne circulent plus efficacement dans la plante.
  • Une quantité de fleurs trop faible provoque un nombre de fruits plus faibles et donc un grossissement plus rapide. Les besoins en calcium ne sont pas uniformément répartis et on risque la nécrose.

 

Le taux de croissance de la plante

 

Des variations soudaines du climat sont favorables à l’apparition du cul noir. Un passage d’une période défavorable à une période favorable entraine une augmentation rapide et soudaine des besoins de la partie aérienne de la plante auxquels le système racinaire n’est pas encore prêt à répondre. Les tissus des parties aériennes sont en pleine expansion alors que le système racinaire se réveille seulement.

Un apport d’azote par voie foliaire peut avoir le même effet. L’azote participe activement à l’élongation des tissus. Un apport à la mauvaise période ou surdosé peut entrainer la nécrose apicale. Avant d’apporter de l’azote ou des acides aminés il faut toujours s’assurer que le système racinaire est prêt à fournir plus à la plante.

 

Quelles sont les solutions contre le cul noir ?

 

Un arrosage contrôlé

 

Rien ne sers de noyer vos tomates un jour puis de laisser le sol sécher une semaine. Il vaut mieux arroser régulièrement vos tomates avec de faibles quantités d’eau. Dans une zone de pluie excessive, couvrez-vos tomates sous un abri.

 

Un climat stable et propice

 

Lors de l’installation de vos tomates veillez à leur choisir une place à l’abri des vents dominants et avec une exposition solaire suffisante à maintenir une transpiration régulière même lors de journées venteuses ou nuageuses.

 

Un sol adapté

 

Choisissez pour vos tomates un sol plutôt drainant avec un pH entre 6,5 et 7 et une électro-conductivité (EC) avoisinant les 2 mS/cm. On pourra ajuster le pH à la hausse avec du sable coquillé (màj : interdit depuis 2015) ou du carbonate de calcium, à la baisse avec des apports de compost et de soufre. Pour éviter la salinisation de votre sol il faut limiter l’évaporation de l’eau : paillez votre sol.

 

Un apport de calcium par voie foliaire

 

Sur des cultures régulièrement atteintes par le cul noir ou si vous n’avez pas pu mettre en place les solutions citées plus haut il est conseillé de procéder à un apport de calcium par voie foliaire. Cette apport stoppera la progression de la nécrose. Les fruits touchés ne guériront pas mais les suivants seront impeccables. Plusieurs produits existent à cet effet et chacun sont adaptés à différentes périodes et différents objectifs :

  • Nitrocal : d’origine minérale et composé principalement d’azote (N) et de calcium (Ca), Nitrocal contient également 7 autres oligo-éléments sous formes chélatées (Mg, B, Cu, Fe, Mn, Mo, Zn). Il boostera la croissance de vos plantes et préviendra l’apparition du cul noir, de l’oïdium et du mildiou. On applique Nitrocal par pulvérisation ou par arrosage pendant le stade de croissance de la plante.

 

  • PK-Heavy : composé de phosphore (P), potassium (K), silicium (Si), calcium (Ca) et magnésium (Mg), PK-Heavy est un engrais minéral que l’on apporte par pulvérisation ou par arrosage au moment de la formation des premiers fruits. En plus de vous apporter une bonne floraison il participe activement à la formation des premiers fruits et durcit les tissus de la plante. Il la protège contre le cul noir et les attaques fongiques (oïdium, mildiou..). Attention toute fois à ne pas en abuser sans quoi vos tomates deviendront farineuses tellement leurs parois cellulaires seront épaisses. Pour jouer sur le rendement uniquement préférez utiliser PK-Tasty de la floraison jusqu’aux dernières récoltes  😉

 

Auxine Growshop Alsace Pk-Heavy Phosphore Potassium Calcium Magnesium Silicium Engrais Potager Pulverisation

 

  • Podrocal : Autorisé en agriculture biologique il s’applique par voie foliaire durant tout le développement de la plante. Il s’agit d’une roche calcaire broyée très finement pour obtenir des particules de l’ordre du micron (µm). Son application sur la plante produit un dégagement de CO2 bénéfique à son développement et renforce ses tissus par apport de calcium. Cependant Podrocal laisse un petit dépôt grisâtre sur les fruits, pourtant inoffensif ce dépôt est problématique pour les professionnels pour qui l’aspect des fruits est primordial.

 

Engrais AB Bio Podrocal Auxine Growshop Alsace Calcium Magnesium

 

Bien d’autres produits existent pour apporter du calcium à vos plantes. Les produits présentés ici font partie de la gamme d’engrais de notre magasin, nous les avons sélectionnés nous-même avec la participation de nos meilleurs clients professionnels.

 

Vous pouvez aussi opter pour des solutions plus naturelles si vous êtes en démarche d’agriculture naturelle ou de permaculture. Néanmoins attention car certaines préparations peuvent accentuer le phénomène en déstabilisant l’équilibre entre demande des parties aériennes et apport des parties racinaires. Ci-dessous une liste non-exhaustive de différentes préparations naturelles (PNPP) contenant du calcium :

  • Purin de bardane : contient de la chaux et de la magnésie
  • Macération de rhubarbe : contient de l’oxalate de calcium
  • Purin de prêle : contient de la silice et du calcium

 

Growshop Tomates Auxine Alsace

 

Posté par Christian